Images de la vie d’autrefois: les années 40

IMG_20160416_0001Qui se souvient de l’Hôtel Maple Leaf? Si ça ne vous rappelle rien, j’imagine que vous reconnaissez cette maison, très bien entretenue et qui a toujours fière allure! En ce 25 août 1943, on y célébrait les noces d’une demoiselle Marchildon, dont la famille demeurait à Deschambault, à quelques lieues de l’hôtel. Elle épousait un industriel québécois établi à Fall-River… C’est d’ailleurs dans cette petite ville  du Massachussett qu’elle a passé le reste de sa vie. Peut-être êtes-vous surpris par le nom anglophone de l’hôtel? C’était semble-t-il meilleur pour le tourisme si on démontrait qu’on parlait, ou du moins, qu’on comprenait l’anglais. À Deschambault, il y avait aussi l’Hôtel Winterstage – l’ancien relais de poste – et les quelques boutiques de souvenirs qui affichaient aussi en anglais. Tourisme oblige!

IMG_20160416_0002On est toujours en 1943… La bâtisse qu’on voit sur cette photo deviendra un jour le « Manoir du Boulevard ». Mais au moment où la photo a été prise, c’était un atelier où l’on fabriquait des fleurs en papier crêpé. Catherine Robert était la propriétaire de cette entreprise; elle est quelque part sur la photo avec ses employés, mais malheureusement,  je ne peux pas l’identifier. Catherine Robert était la sœur de Théodore, qui devint plus tard le premier propriétaire de l’hôtel. D’après ce que j’en sais, elle était aussi la sœur de Louis Robert qui fut propriétaire du Château de Pierre (sur ce sujet, je vous invite à lire Lady Alys et le Château de Pierre).

IMG_20160416_0004Dans les années 40, ça jouait au baseball à Deschambault. J’ai appris qu’on y avait une des meilleures équipes du comté! La photo date de 1945, on reconnaît quelques-uns des frères Gauthier, fils de M. J.B.H. Gauthier, le fondateur des Autobus Gauthier (le garage de la compagnie était situé où l’on retrouve aujourd’hui la caserne des pompiers). Sur le banc, près de l’entraîneur, je reconnais aussi M. Raymond Paré, qui fut propriétaire du Magasin Paré. Je vous laisse le soin de retrouver des connaissances… avec une bonne loupe, c’est possible!

IMG_20160415_0008Cette photo date du 4 juillet 1945. On m’a dit que c’était la soirée d’adieu au célibat de M. Dominique Chalifour, qui épousait une demoiselle Naud. La photo n’est pas très nette, mais on peut quand même identifier plusieurs personnes. Je ne sais pas qui était le guitariste, mais on reconnaît très bien M. Richard Chénard avec son violon. C’était paraît-il toute une fête! L’événement avait lieu à la Salle Saint-Laurent… ça ne vous dit rien? C’était la salle que mon grand-oncle Alfred Petit avait annexée à sa maison – aujourd’hui la maison Vézina. Une très belle salle à ce qu’on m’a raconté!

IMG_20160416_0003Nous sommes le 21 juin 1947. Les mariés de sont pas de la première jeunesse… La mariée s’appelle Marie-Louise Marcotte. Comme beaucoup de gens, je l’ai bien connue; elle avait beaucoup de caractère et une voix qu’on ne pouvait oublier. Après le décès de son époux, elle avait eu l’idée de faire du taxi, et pourquoi pas? Il fallait d’abord qu’elle apprenne à conduire… ce qu’elle fit. Il n’y avait rien à son épreuve; n’avait-elle pas épousé un « vieux garçon », comme on disait dans le temps? À une certaine époque, où le théâtre était florissant à Deschambault, Marie-Louise était de toutes les pièces où elle excellait dans les rôles comiques. Parlons maintenant du marié, « vieux garçon » peut-être, mais qui avait une belle prestance! Il s’agit de Louis-Philippe Proulx, qui fut maire de Deschambault de 1940 à 1947. Drôle de coïncidence, la noce avait lieu chez la tante de M. Proulx, Mademoiselle Anna Morin. Et la maison des Morin est justement celle où notre famille a habité à partir de 1949.

Et maintenant, amusez-vous à reconnaître les joueurs de balle et les invités de la fête…

© Madeleine Genest Bouillé, 18 avril 2016

Note: toutes les photographies proviennent de mes albums, sauf celle qui suit, de l’hôtel Maple Leaf.

L'hôtel Maple Leaf (source: site Internet de Culture et patrimoine Deschambault-Grondines).

L’hôtel Maple Leaf (source: site Internet de Culture et patrimoine Deschambault-Grondines).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s