D’une époque à l’autre, de pique-nique en festin…

Souper communautaire lors du 300e anniversaire de Deschambault, 29 juin 2013.

Souper communautaire lors du 300e anniversaire de Deschambault, 29 juin 2013.

Existe-t-il une rencontre de famille, une fête, un évènement quelconque qui rassemble plusieurs personnes sans qu’il y ait un repas? Du déjeuner au 5 à 7, jusqu’au souper ou au réveillon, en passant par le brunch ou le pique-nique, quand on se réunit, on mange!

Pique-nique dans les années 40...

Pique-nique dans les années 40…

Curieusement, en faisant le tri de mes photos, je me suis demandée pourquoi on ne prend jamais de photo du réveillon de Noël. Car c’est un fait, je n’ai pas de photo de belle table de réveillon. Peut-être que, après la messe de Minuit, on a faim et on se « garroche » sur le festin au plus vite; on en oublie les photos! J’ai constaté aussi que les photos de tables bien garnies sont souvent mises de côté. Cela n’est pas joli, car on y voit évidemment des personnes qui mangent, des mains tendues vers la salière ou la corbeille à pain, quand ce n’est pas la bouteille de ketchup Heinz! Il y a aussi des assiettes à moitié vides et d’autres à moitié pleines. Et c’est ainsi que nos albums de photos manquent de réalisme…

30e anniversaire de mariage de mes parents.

30e anniversaire de mariage de mes parents.

Jour de l'An 1965 dans la famille Bouillé.

Jour de l’An 1965 dans la famille Bouillé.

Dans mes photos plus anciennes, il y a peu de photos où l’on mange. Il est vrai que les anciennes caméras exigeaient un temps d’exposition avant le déclic. Très malcommode au cours d’un repas. J’ai choisi quelques photos de pique-nique, dans les années quarante, où l’on remarque surtout l’emballage. Évidemment, il n’y avait pas de glacière, ni de contenants en plastique. On enveloppait la nourriture dans du papier ou des linges propres. On apportait une bouteille de thé froid, des verres, et on rangeait le tout dans des boîtes en carton. Ça faisait l’affaire!

80e anniversaire de Germaine St-Amant, ma belle-mère.

80e anniversaire de Germaine St-Amant, ma belle-mère.

25e anniversaire de mariage de ma sœur Élyane et son mari Odilon.

25e anniversaire de mariage de ma sœur Élyane et son mari Odilon.

Dans nos familles, tout est occasion de festoyer. Mariage, anniversaire de naissance ou de mariage, repas du temps des Fêtes. Ces souvenirs de belles tablées ont une place de choix dans les albums de photos, telle cette image, qui rappelle le 30e anniversaire de mariage de mes parents en 1962. Si je n’ai pas de photo de réveillon, voici une photo du souper du Jour de l’An en 1965 dans la famille Bouillé. On faisait tout d’abord manger les enfants et les adultes s’attablaient ensuite. Parce que, comme on sait, les grandes personnes, ça mange longtemps, étant donné que ça parle autant que ça mange! Et se succèdent les photos prises au Vieux Presbytère où ont eu lieu maintes fêtes de famille. On y trouve les Bouillé en 1981, pour les quatre-vingt ans de Germaine, la mère de cette grande et belle famille. En 1982, nous fêtions le vingt-cinquième anniversaire de mariage de ma grande sœur Élyane et son mari Odilon; toute une fête! C’était en août, et je me rappelle le soleil qui se levait quand nous sommes rentrés à la maison! Il y aurait un plein album de photos des rassemblements de la famille Genest au Vieux Presbytère dans le temps des Fêtes, avec des tables qui croulent sous les victuailles. Car on ne fait pas que souper; il doit rester assez de boustifaille pour le petit lunch de fin de soirée!

On m’a demandé l’an dernier, au cours d’un jeu de devinettes, quel était mon menu préféré. Je ne savais vraiment pas quoi choisir; en fait, l’important ce sont les personnes qui sont autour de la table. Je peux manger presque n’importe quoi avec plaisir si je suis en présence des gens que j’aime! Mais j’avoue que les épluchettes de blé d’Inde ont toujours eu pour moi un certain charme. Ça se passe généralement à la Fête du Travail; on célèbre donc la fin des vacances pour les uns et la reprise de l’école ou des multiples activités pour les autres. Et surtout, c’est le temps du blé d’Inde! On l’attend si longtemps ce légume dont la dégustation est une véritable fête! Voilà ce qui a guidé mon choix pour la dernière photo, prise en 2009, à la maison Genest.

© Madeleine Genest Bouillé, juillet 2015

Souper des Genest, en 2009, à la maison familiale dans la rue Johnson.

Souper des Genest, en 2009, à la maison familiale dans la rue Johnson.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s