C’est pourtant pas si loin…

Les années 60, 70 et même 80, quand on lit les journaux, c’est souvent comme si c’était « autrefois »! J’ai un album de photos qui, tout en n’étant pas récentes, ne me semblent pas si vieilles, et pourtant…Chaussée Germain 1965

1965 :
Voici la chaussée au pont sur la rivière Belle-Isle, dans la rue Saint-Laurent. C’était au printemps, après la fonte des neiges, quand l’eau est abondante… Si vous passez  maintenant, vous allez trouver qu’elle a bien changé notre belle chute.

1966 :
Lac Vert 1966On l’appelle le lac Vert! Quand on allait pique-niquer sur les bords de ce lac, qui est une ancienne carrière de pierre, c’était un endroit calme, peu fréquenté. On avait l’impression d’être ailleurs… Quand on parlait fort ou qu’on riait, il y avait de l’écho, comme si les sons, en résonnant sur la pierre de l’autre côté du lac, nous revenaient. C’était un endroit étrange… mais tellement paisible!

Goelette Mont-Laurier 19671967 :
La goélette « Mont Laurier », qui remontait le fleuve, à la hauteur du quai. Il en passait tous les jours, de ces petits bateaux, qui transportaient  « de la pitoune » ou d’autres marchandises. À la fin des années 50, il y avait une émission à la télévision qui s’appelait Cap-aux-Sorciers. C’était l’histoire d’une famille qui vivait dans un petit village de la région de Charlevoix. Le grand-père possédait une goélette et durant la saison de la navigation, toute la famille travaillait sur le bateau.  Comme on aimait cette belle histoire, mon amie Francine et moi ! On rêvait de cette vie sur l’eau pendant la belle saison, et bien au chaud dans la maison, en hiver. C’était le rêve! Il n’y a pas encore 50 ans de cela et les goélettes n’existent plus que sur les photos, ou dans des musées.

Hotel de la Ferme 19781978 :
L’Hôtel de la Ferme. En août, on avait fêté le 60e anniversaire de fondation de la Station de Recherches agricoles (anciennement la Ferme-École provinciale). On dit que ce bel édifice, qui a été démoli comme plusieurs autres d’ailleurs, avait été construit sur les fondations du premier manoir seigneurial de La Gorgendière. L’hôtel hébergeait les travailleurs et plus tard, on y a aménagé un logement pour une famille. Et que dire des parterres! Ils n’avaient pas leur pareil dans tout Deschambault!

Bâtisses 19781978 :
Cette photo prise du fleuve montre quelques-uns des bâtiments de la Ferme, lesquels se mirent dans l’eau calme…  Un peu plus à l’ouest que la photo, il y avait une grande bâtisse en tôle, dans laquelle il n’y eut pas que des machines agricoles ou du foin. Ce grand hangar a servi de salle de spectacle, tout d’abord en 1963, lors de la présentation d’un « pageant » historique sur l’histoire de Deschambault, puis en 1978, on y a présenté une comédie intitulée Coup de Foudre, justement pour rappeler la vocation artistique occasionnelle de cette bâtisse. En 1978 tout comme en 1963, les spectacles présentés avaient fait salle comble.

cap 19831983 :
Une photo prise en automne, il vente sûrement du nordet, à voir les vagues sur le fleuve… Le cap Lauzon, vu du quai. Qu’y a-t-il de changé? D’abord il y a moins d’arbres et l’escalier n’est pas construit. Pour ceux qui n’habitent Deschambault que depuis la fin des années 90, ou depuis moins longtemps encore, le cap Lauzon n’était pas encore aménagé, il n’y avait ni kiosque, ni escalier… Mais l’endroit était aussi fréquenté que maintenant. L’histoire d’amour entre les gens d’ici et le cap, c’est une vieille et très belle histoire!

rue église 19851985 :
La rue de l’église dans les premières années du Comité d’Embellissement. Quelques très jeunes arbres poussent au centre du terre-plein, en face du bureau de poste, tandis que la grande plate-bande en face de la Caisse Populaire se contente d’une bordure fleurs, choisies avec un soin particulier… Vous avez remarqué? Peut-être pas… mais sur la photo, il y a des poteaux et des fils électriques. L’enfouissement des fils électriques date du début des années 2000.

Vraiment, il n’y a pas si longtemps, c’était juste hier…

© Madeleine Genest Bouillé, 28 juin 2016

N. B. Toutes les photos proviennent de ma collection (© coll. privée Madeleine Genest Bouillé).

Publicités

2 réflexions sur “C’est pourtant pas si loin…

  1. Si tu savais comme j’aime te lire. Que de beaux souvenirs.
    La maison où je suis né , la vieille parti à 100 ans avec moi …
    Elle n’est pas jeune elle non plus !!!!

    Merci d’écrire Madeleine, tu nous fait du bien!!!

    J'aime

    • C’est sûr qu’on a des souvenirs communs… cet automne, je vais rappeler les Bals d’époque au Vieux Presbytère…ça va sûrement te rappeler des bons souvenirs. Vers la fin de la veillée, on avait pas mal de fun!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s